Comment se débarasser de « ses » croyances limitantes?

« Si des animaux considérés comme plus brillants par leurs dresseurs devenaient éffectivement plus brillants grâce aux préjugés favorables de ceux-ci, cela pouvait être vrai aussi pour les écoliers. »

Robert Rosenthal

En effet, une étude réalisée dans une école aux états-unis (Oak school à San Francisco) démontre que les élèves perçus comme étant des génies ont de meilleures notes quelque soit leur niveau réel.

Dans cette étude, le psychologue Rosenthal a fait croire aux enseignants que certains de leurs élèves étaient des surdoués. Il est à préciser qu’à ce moment à Oak school, bon nombre d’élèves étaient en situation d’échec.

Les chercheurs ont en premier lieu fait passer des tests de QI  à tous les enfants mais n’ont pas dévoilé les résultats aux enseignants. Ils ont cependant sélectionné des élèves au hasard et ont fait croire aux professeurs que ceux-ci étaient des surdouées. L’étude a duré un an et à la fin de l’année scolaire, les résultats ont été sans appel! Les élèves désignés comme surdoués ont éffectivement été beaucoup plus performants que les autres. 


Comment cela s’explique t-il?


Et bien, cela émane de l’effet Pygmalion.  SVT égalité a décrit l’effet Pygmalion ou encore l’effet Rosenthal comme la mise en conformité du comportement d’une personne avec les attentes, explicites ou implicites, de quelqu’un qui a autorité sur elle. En plus du cadre scolaire, il est aussi vu dans le cadre professionnel et dans notre vie sociale.

 Par exemple à l’école, il désigne l’influence des attentes d’un professeur sur la performance de ses élèves.


Vous conviendrez avec moi que le regard qu’ un enseignant  a sur un élève doué n’est pas pareil à celui qu’il a sur  l’élève qui l’est moins. Son attitude change, consciemment ou inconsciemment. Il aura tendance à être plus chaleureux et rassurant envers l’élève doué. Il y’aura un investissement émotionnel.  Et c’est ainsi que le simple fait qu’un enfant sache que son professeur a de grandes attentes vis-a-vis de lui et surtout que son professeur croit en lui, il se sentira plus en confiance et plus motivé et ainsi il travaillera d’avantage et progressera mieux. En revanche, dès lors qu’un enfant sait qu’on s’attend à ce qu’il échoue, il manque de motivation si bien qu’il tend vraiment à échouer. 


Bien que l’effet Pygmalion peut et a d’ailleurs aidé plusieurs enseignants, parents, employeurs, thérapeutes etc.  à exploiter le plein potentiel de leurs élèves, enfants, employés etc. nous ne devons pas oublier que nous sommes tous des humains et nous avons parfois et même sans le vouloir des préjugés. Allons nous donc laisser les préjugés que d’autres personnes ont sur nous influencer nos croyances, nos actions et notre vie? Allons nous toujours attendre que les autres nous estiment et croient en nous? Estimons nous déjà nous-même en commencant par rejeter ces suggestions (car ce sont des suggestions) que les autres font à notre égard. Ces suggestions ne doivent aucunement devenir nos croyances.


Comment se débarasser de « ses » croyances limitantes?

  • Les identifier. Quelles sont ces croyances qui me bloquent et d’où viennent-elles?

Lorsqu’une croyance nous bloque et nous empêche de progresser elle est limitante. Parce que nous ne sommes très souvent pas au courant de celles-ci, je t’invite à lire (avant de continuer) l’article précédent sur les croyances limitantes. Ces croyances peuvent venir de notre entourage (parents, professeurs, amis, connaissances, etc.) ou encore de nos expériences ou celles des autres.

 

-« Tu ne pourras pas. » 

 -« Laisse tomber, ne rêve même pas. »  

-« Tu penses que tu vas faire quoi que l’on n’aie jamais vu ? »  

– » L’ami de la cousine de ma tante a eu ce même probleme et ne s’en est jamais remis. »

Et parfois ce sont des insultes qu’on fait dans les blagues/ou pas, mais à force de les entendre tu y crois. Ex. idiot, bon à rien, cancre, enfant bête, imbécile, stupide, toto!


Sauf que …


Si ces personnes te disent ces phrases, c’est qu’il s’agit tout simplement de leurs croyances.

 Il/elle pense que tu n’y arriveras jamais. Il/elle pense que tu es toto. 

C’est sa croyance. Personne ne t’oblige à y croire.

Quelqu’un peut te dire « Le mariage c’est l’enfer sur terre. » Il te met sa croyance dans la tête et toi tu la gardes. Le temps passe et il s’avère que la personne change d’avis et est heureuse dans son ménage. Toi tu as pourtant gardé sa croyance et la pointe du doigt. Tu es malheuresement le seul à plaindre, car personne ne t’a forcé à y croire. 

Pour d’autres, quand ils étaient petit on leurs a mis des croyances dans la tête juste pour cette période de leurs vies et ils les ont gardées jusqu’à l’âge adulte. 


Joseph Murphy nous dit dans son livre « Exploiter la puissance de votre subconscient » qu’une suggestion (la croyance des autres à ton égard est une suggestion) n’a de puissance en elle-même  ni par elle-même à moins qu’elle ne soit mentalement acceptée par vous.

Rien ne nous oblige donc à accepter les croyances des autres, surtout lorsqu’elles sont limitantes. 


  • Utiliser les affirmations positives

Tout d’abord, ne jamais terminer une déclaration négative. Il faut immédiatement la changer en une déclaration positive. Votre parole va modifier vos pensées. Vous ne pouvez pas vivre une vie positive avec un état d’esprit négatif. 

Cependant si ces déclarations négatives viennent d’autres personnes, refoule les et change les tout simplement.

Ex.

 ~Si quelqu’un te dit « Tu ne pourras pas. »,  réponds  « Ce que tu veux dire c’est que ça sera difficile n’est-ce pas.. » 

~ « Tu es bête »  –  « Ah tu veux dire que j’aurais pu être plus intelligent.. » Ainsi de suite..


En somme, comme le cite Joseph Murphy dans son même  livre, « beaucoup de suggestions ont pour objet de nous faire penser, sentir et agir comme les autres le veulent et par des moyens qui sont à leur  avantage. Par conséquent, ne permettez pas aux autres de penser pour vous , choisissez vos propres pensés et prenez vos propres décisions.

Hello hello,

je t’invite comme d’habitude à me donner ton feedback sur l’article dans la session commentaires. Que penses-tu de l’étude à Oak school? As-tu pu identifier d’où proviennent ces croyances qui te limitent? Quelle est cette chose en laquelle tu croyais et tu as changé d’avis? 

Si c’est la première fois que tu lis mon article, je te souhaite une chalereuse bienvenue  😊 et je t’invite à lire les articles précédents, à commenter et t’abonner au blog pour être informé lorsque je poste un article.

Surtout, je t’invite à partager les articles juste en cliquant sur l’icone des réseaux sociaux où tu souhaites le partager.

Je serais tres ravie de lire ton retour. Much love.

Cet article a 24 commentaires

  1. Rosette Chitchui

    C’est juste Waouuu…. .A chaque fois que je lis tes articles je fais le plein d’energie donc j’ai besoin pour avancer. La croyance des autres a mon egard n’est qu’une suggestion.
    Merciiii ma grande et Courage pour la suite🥰

    1. Merveille Fogueng

      Orrr ça me fais plaisir de le savoir ma tata Rosy. 🥰🥰
      Thanks 😊

  2. Aesthetic

    Waw ! Au départ , à la première lecture de ton premier article , je pensais que tu devais avoir 40-45 ans 😉 et non !!! Tu es étudiante ! Waw ! Je suis bluffée ! Moi qui adore le Mindset et étudie en ce moment Dr.Joe Dispenza , j’avoue que je suis tombée sur ton blog au bon moment car je venais de faire une crise d’angoisse incroyable à cause … d’une pensée limitante justement ! Une peur atroce d’une croyance limitante ! Le matin j’étais super bien après mon entraînement et une vidéo programmant les exercices de la semaine des personnes que je coach , mais de suite après la vidéo j’ai étais prise d’assaut par une pensée limitantes et j’ai fini par craquer nerveusement et en larmes jusqu’à tomber sur ton fabuleux blog !!! Moi qui était persuadée que tout mon week-end allait y passer , tu m’as aider à dire NON PAS CETTE FOIS !!! Je te remercie du fond du cœur car tu viens de me faire un très gros déclic ! En quelques lignes , tu viens de sauver , non seulement : mon temps précieux et celui de mon fils qui n’aura pas à me voir pleurer mais tu m’as libérée d’un poids et me donner une bonne leçon comme mon fils me l’a dit « Maman , tu crée toi même tes angoisses !» C’est vrai … je les crée moi même ! Qui m’oblige à y croire à part la société ???
    Je te remercie beaucoup et j’attends le prochain article avec impatience 🙂 une fabuleuse lecture ! Quand à l’étude , c’est vrai car je l’applique avec mon fils et ça marche super bien 🙂 pourtant il est en étude spécialisé car soit disant il n’apprend pas aussi vite … et pourtant il est trilingue à l’orale et à l’écrit 🙂 Je lui ai toujours fait sentir le contraire de la société et résultat : c’est un génie dans son domaine qui est loin de l’enseignement spécialisé qui vise la création des jeux vidéos etc , site web ET c’est encore un ados .
    Bravo pour tes articles ! Chapeau !

    1. Merveille Fogueng

      Oh là là, mercii beaucoup pour ton feedback. 🥺❤❤ Tu vas me faire couler des larmes.. 🥺🥺❤
      Tout d’abord je suis vraiment désolée de ne répondre que maintenant. Ce n’est qu’à l’instant que je te lis, n’étant pas connecté depuis. Ton commentaire me touche vraiment beaucoup ❤ et je suis très ravie d’avoir pu contribuer à ce que tu te relèves. Continues ainsi ✨.
      Concernant l’effet pygmalion, effectivement il marche vraiment – c’est super que tu l’appliques avec ton fils 😊. Un génie en programmation.. Wow, excellent! 👏🏾

      PS: ça fait un mois déjà que tu as commenté, et je sais que rester constamment motivé et au taquet n’est pas chose facile. J’espère que jusqu’ici tout va pour le mieux. Je te souhaite beaucoup de courage ✨

Laisser un commentaire