Vivre ou Survivre

« Et à la fin, ce ne sont pas les années qui comptent dans notre vie, mais la vie dans nos années »

Abraham Lincoln

Helloooooooo guys, vous allez bien j’espère…
I am soooo happy to be back here, like I’m literally smiling at the moment 😄.
So, what’s up? How have things been going on?
What are the news? Any updates?
 
Well let’s get into the subject. 

 

Si jeunesse savait et si viellesse pouvait...

Ce ne sont pas les années qui comptent dans notre vie, mais la vie dans nos années. Read that again.
Cette phrase me parle énormement.
Ces derniers temps il y’a eu des évènements qui m’ont fait me questionner sur l’essence même de notre vie sur cette terre.
 
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous êtes sur terre ?
Ou du moins pourquoi vous êtes encore sur terre ?
Il y’a des personnes qui sont décédées il y’a de cela 10 ans, 5 ans, 2 ans, 1 an, hier soir, ce matin, et à l’instant même où tu lis cet article il y’a des personnes qui sont en train d’aller de l’autre côté, de quitter ce monde. Mais tu es encore là. Je suis encore là. Nous sommes encore là.
En effet, cette vie est pleine d’incertitudes. Nous humains ici-bas, ne sommes sûrs de rien. 
Ah ! Si, d’une chose ……  La mort.
La mort est la seule certitude qu’il y’a sur cette terre. Nous savons tous qu’un jour ou l’autre, nous allons nous en aller. Ce n’est qu’une question de temps.
 
Mais alors, maintenant que nous le savons, la question qu’on pourrait se poser est celle de savoir comment vivre dans ce monde jusqu’à ce fameux jour. 
Qu’est-ce je souhaite accomplir ? 
Qu’est-ce que je voudrais que l’on retienne de moi ?
Aurais-je fait ce qui me tiens à cœur ? Ce qui me fait réellement plaisir ? Ou est-ce que je vis selon les préceptes d’une autre personne ?

Comment est-ce que je veux marquer ma présence sur terre ? Marquer mon passage.


Petite pause 👀: Au cas où tu veux déjà t’arrêter de lire, c’est une mauvaise idée..  Read till the end. Je suis sûr que tu ne le regretteras pas. 😊

 

Ici-bas, on se sent parfois spécial, on se sent particulier. Tant que nous n’avons pas vécus certains évènements, nous nous disons que ceux-ci n’arrivent qu’aux autres, que nous en sommes immunisés.
Nous tenons souvent la vie pour acquis, nos bien-aimés pour acquis, nos conditions de vie pour acquis.
 
🙋🏾‍♀️Je me sentais spéciale aussi et je me disais qu’avec mes aspirations, projets, ambitions, de portée continentale et même mondiale (see the bigger picture) je devais vivre. Du moins jusqu’à ce que j’ai au minimum réalisé mes rêves, accompli mes objectifs.  Ce pour quoi je pense être là.
 
Mais, penser ainsi c’est se leurrer. Ayant vu des personnes, jeunes, avec énormément d’ambitions et de projets, des personnes pleines de bonnes intentions, s’en aller comme si de rien n’était, j’ai compris que moi aussi je peux m’en aller bien avant avoir accompli quoi que ce soit. Je peux y passer n’importe quand. Même demain. 

Un privilège..

Plusieurs nous ont quittés à ce jour. Est-ce parce qu’ils étaient moins bons que nous ? Moins sages ? Moins intelligents ? Moins braves ?
Non pas du tout.
Nous ne sommes pas plus ambitieux, plus honnêtes, plus généreux, plus aimables, plus sages que ceux qui nous ont quittés. Nous ne sommes pas plus méritants qu’eux.
Nous sommes juste chanceux. Oui, chanceux.
 
Certains disent que la chance n’existe pas. Libre à eux de penser ainsi. La chance pour moi existe. Le souffle de vie est une chance/ une grâce. Il ne s’achète pas.
Il ne dépend – finalement – de rien.
Il n’y a rien qui puisse te garantir ce souffle de vie. Rien du tout !
 
Alors comme je l ’ai dit plus haut, je pense que la chance existe, en revanche elle doit être saisie. C’est une opportunité qui t’est donnée, qui doit servir. C’est à chacun de voir ce qu’il va faire de cette chance qu’il a.

Imagine demain tu n'es plus de ce monde,

serais-tu ravi(e) de la personne que tu es à présent ? Aurais-tu des regrets ? Lesquels ? Est-ce que tu aimes ce que tu fais ? L’activité que tu exerces ? Comment tu mènes ta vie ?
D’ailleurs en parlant de regrets, connaissez-vous Bronnie Ware ? C’est une infirmière australienne qui a travaillé pendant de nombreuses années en soins palliatifs. Elle a accompagné de nombreux mourant durant leurs derniers jours et a été intéressée par ce qu’ils pouvaient ressentir après ces années sur terre. Ce qu’ils regrettaient de leur passage. Elle a écrit un livre à cet effet intitulé « Les 5 plus grand regrets des personnes en fin de vie ».
J’en énumère 2 dans cet article ;
 
– Je regrette de ne pas avoir eu le courage de vivre ma vraie vie et non pas celle que les autres voulaient pour moi.
« C’est très important d’essayer de répondre á vos aspirations durant votre existence. Dès lors que vous perdez la santé, il est déjà trop tard. La santé apporte une liberté dont peu de gens ont conscience jusqu’à ce qu’ils la perdent. »
 
– Je regrette de ne m’être pas autorisé à être plus heureux.
« Quand vous êtes sur votre lit de mort, ce que les autres pensent de vous est la dernière de vos préoccupations. ….. La vie est un choix, c’est votre choix. Choisissez consciemment, choisissez sagement, choisissez avec honnêteté. Choisissez le bonheur. »
 
PS: Je me dois tout de même d’ajouter qu’il faut certes choisir le bonheur mais pas se foutre complètement des autres, empiéter sur leur vie. Fais ce qui te plait tant que ça ne fait du mal à personne.
Alors maintenant que nous sommes au courant de cela, allons-nous aussi attendre d’être au crépuscule de notre existence pour ressasser ce que nous n’avons accomplis faute de courage dans notre vie ? Mourir avec des regrets ? 
Si tu ne le souhaites pas, j’ai une bonne nouvelle pour toi. Tu peux rectifier le tir. Il est encore temps.
 
Toutefois il faut très souvent un déclic pour certaines prises de conscience dans la vie. Certaines personnes l’ont quand ils frôlent la mort. Ils réalisent dès lors nombre de choses sur la vie sur cette terre et prennent beaucoup de recul. Ils vivent à ce moment la vie qu’ils ont toujours désiré vivre. Ils se priorisent. À ce moment, c’est même une chance d’avoir frisé la mort. Ils gagnent beaucoup car non seulement ils ont échappé à la fin, mais aussi et surtout ils en reviennent grandis. Ils en reviennent différents.

 

Provoquer le déclic

Quant à nous qui n’avons eu cette chance, nous pouvons procéder autrement. Nous pouvons notamment créer ce déclic, le provoquer. Parfois, il faut hacker notre cerveau.
Êtes-vous en train de vous demandez comment ? En quoi faisant ?
Et bien j’ai écouté un podcast il y’a de cela quelques temps qui disait que quand tu te sens dépassé par les évènements, va dans un cimetière, assied toi quelque part, ferme les yeux et dis-toi que tu t’en es allé, mais….  La vie a décidé de te donner une deuxième chance. Une dernière chance. Et là ne loupe pas cette opportunité. Fais ce que tu as à faire et ce que tu as envie de faire. 
 
Bon je dois vous avouer que je ne me vois pas aller dans un cimetière pour cela, haha… Cependant, je fais une autre expérience depuis la maison. En prenant le temps de réfléchir, de méditer, de remettre les choses en question, de faire une introspection. What am I doing? Why am I doing what I am doing? Where am I going? Why ?
Je trouve que c’est très très important de se poser parfois, de freiner le train de sa vie, de faire une pause, et de se demander sincèrement où est-ce que l’on va et quel est l’essence même des actes que l’on pose.

I must say that..

C’est vrai que la vie n’est pas facile, et que parfois il faut faire des compromis. Parfois on n’a pas toujours ce que l’on veut ou la chance de faire ce que l’on aimerait faire. Il s’agit parfois de stratégie et pas de passion. 
Toutefois, je pense sincèrement qu’il ne faut pas écarter cette passion. Fais ce qui te plait, ce qui te fait plaisir, ce qui te fais sourire, ce qui te fais sentir que tu es en vie. Fais-le à côté. N’abandonne pas cette passion parce que la société a dit que… 
Demain tu t’en iras, et la société ne sera pas avec toi. Organise juste bien ton temps et ne mets pas complètement de côté ce qui te fais te sentir en vie. Sinon, tu ne vis pas tu survis – et c’est triste.
Cet article touche à sa fin. J’espère que ce fut un plaisir pour vous de me lire à nouveau. Si c’est le cas, n’hésite surtout pas à me laisser un commentaire. Je serai très ravie de te lire.😊 Partage aussi avec moi ce que tu en penses, comment tu vois les choses.
 
Si tu t’es senti(e) interpellé(e), ce sera surement le cas pour plusieurs autres personnes. N’hésite donc pas à partager l’article au maximum. ✨
Aussi, n’oublie pas de t’abonner au blog pour être notifié lorsque je publie un article.
Sur ce je vous souhaite une excellente fin de journée. Prenez vraiment le temps de faire une introspection, it’s really important. Passez une très belle semaine et on se retrouve dans 2 semaines.
Much much love. ❤

Cet article a 42 commentaires

  1. Excellente initiative Merveille
    Très bel article.
    Bonne structure et simplement rédigé.
    Je partage entièrement tes analyses et tes conseils.
    Nous avons des points de convergence, et ce serait bien d’approfondir. Le Mindset est un de mes domaines d’intérêt.
    Vous avez mon email, je vous suggère de me contacter à cet effet.
    Bravo et félicitations une fois de plus pour le travail extraordinaire que vous faite.

    1. Merveille Fogueng

      Mercii beaucoup pour votre retour Mr. Tchomnou. 😊
      Je vous contacterai 👌🏾

  2. Zedom

    Merci 🙏🏾 d’avoir indirectement réorganiser mes priorités 😉

Laisser un commentaire